11/08/2012

La mort est multiforme...

 

Oh ! que sa main est petite et blanche ! 
On dirait une fleur qui penche...

Elle repose, elle dort, 
Elle a touché la mort,

Elle est vide, et toute légère, 
Elle a accompli son sort sur la terre.

Tu peux la prendre, ô Seigneur ! 
Elle a touché le bonheur...

La lune brille sur son visage, 
Et ses yeux sont pleins de nuages.

Sa bouche pose, entrouverte et paisible, 
Comme au bord d'une coupe invisible.

On a couché ses longs bandeaux 
Comme des blés sous une faulx.

Lentement, sans bruit, sans secousse,
La porte s'ouvre sur la nuit douce...

 

Charles VAN LERBERGHE   (1861-1907)

 

23:00 Écrit par Memophis dans > Charles VAN LERBERGHE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2012

Songe


 

Songe

Sur mes seins, mes mains endormies, 
Lasses des jeux et des fuseaux, 
Mes blanches mains, mes mains amies 
Semblent dormir au fond des eaux.

Loin des peines tristes et vaines, 
En ce trône de ma beauté, 
Calmes, lentes et frêles reines, 
Mes mains songent de royauté.

Et seule dans mes tresses blondes, 
Et mes yeux clos comme jadis, 
Je suis l'enfant qui tient des mondes, 
Et la vierge qui tient des lys.

Sur mes seins, mes mains endormies, 
Lasses des jeux et des fuseaux, 
Mes blanches mains, mes mains amies 
Semblent dormir au fond des eaux.

Charles VAN LERBERGHE   (1861-1907)

05:56 Écrit par Memophis dans > Charles VAN LERBERGHE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : songe, amour |  Facebook |