08/07/2013

hime

La mort compte

pour les mortels

aux sens stricte 

de perdre ça force

a ne plus aimer

que le recif 

pour si fracassé

etre l'epoque etre la liberter

comme un hyme comme un mort

aux pied de l'abime

et sombré dans la lune 

d'un poing serré

brise qui chuchote

et a rire se qui rend fous

et des monde qui course

soit a l' oubli

soit au regard

et dans ses peuple nous fut present 

et muet a ceux 

qui lise des reves

et qui eclate en sanglot

sacré nation

et strophe

innocente 

de l'or

que l'on vous fime 

quand on cris

a se couché

a voir passé

et sombré un astres

qui eu a emporté

colére et verité 

 

11:01 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.