08/07/2013

Frere et frustre

hier loign d'une tombe 

je puise les flammes 

de ses vies d'hommes 

dans ses maims je ne fut que le jouais de ces desir

la violence 

titille la cause 

l'essanse de ses remord 

transperca mon coeur

la peur et la soufrance

au corp et dans l'ame

ça folie me punissan de la loi d'un etat

le mien de plus etre

car dans tout peuple 

il y a des mondes

oui  des histoire que l'ont cache et que l'on frustre

10:29 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.