29/06/2013

Un message pour l’humanité ! …

10:54 Écrit par Memophis dans @ Vérité a dire .. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2013

Pourquoi les extra-terrestres ne veulent pas de nous ?

"Aucune direction n’est véritablement bonne, sinon seule LA bonne serait reconnue comme telle et suivie depuis longtemps"
Ce ne sont pas les directions qui manquent, bien au contraire : nous pataugeons dans les idées les plus contradictoires, nous piétinons de carrefours en correspondances, de buts en détours. 
Le sens n’a pas un sens, mais plusieurs. Et c’est bien là le drame. Les choses ne sont pas insensées, elles ont trop de sens. Celui qui cherche l’intégrité devra s’armer d’œillères, se focaliser sur LE sens jugé seul valable, et délaisser tout le reste.

Tout a un sens si on donne un sens à tout ; il suffit de nommer les choses et de considérer qu’elles sont utiles ou nuisibles. Décisions arbitraires, souvent contradictoires, tant que rien ne prouve que l’homme a raison d’entreprendre, tant que l’homme n’ose pas accepter que tout est vain : son existence même, ses actions mêmes. 

Toute chose paraît incohérente sans justification. Des personnes sensées comme vous et moi, s’interrogeant sur le sens du sens, insultent la raison en osant supposer que le sens même puisse ne pas avoir de sens : c’est admettre que l’arbitraire puisse régner, quand la raison prétend tout justifier. Oser cela, c’est considérer que non seulement “le bon sens”, mais aussi “le sens des valeurs”, “le sens de la vie”, les 5 sens, le sens d’un trajet, le sens des mots lui-même, sont arbitraires.

extra-terrestre_02.jpg


13:32 Écrit par Memophis dans @ Questions Existentiel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quel est le sens du sens ?

"Aucune direction n’est véritablement bonne, sinon seule LA bonne serait reconnue comme telle et suivie depuis longtemps"
Ce ne sont pas les directions qui manquent, bien au contraire : nous pataugeons dans les idées les plus contradictoires, nous piétinons de carrefours en correspondances, de buts en détours. 
Le sens n’a pas un sens, mais plusieurs. Et c’est bien là le drame. Les choses ne sont pas insensées, elles ont trop de sens. Celui qui cherche l’intégrité devra s’armer d’œillères, se focaliser sur LE sens jugé seul valable, et délaisser tout le reste.

Tout a un sens si on donne un sens à tout ; il suffit de nommer les choses et de considérer qu’elles sont utiles ou nuisibles. Décisions arbitraires, souvent contradictoires, tant que rien ne prouve que l’homme a raison d’entreprendre, tant que l’homme n’ose pas accepter que tout est vain : son existence même, ses actions mêmes. 

Toute chose paraît incohérente sans justification. Des personnes sensées comme vous et moi, s’interrogeant sur le sens du sens, insultent la raison en osant supposer que le sens même puisse ne pas avoir de sens : c’est admettre que l’arbitraire puisse régner, quand la raison prétend tout justifier. Oser cela, c’est considérer que non seulement “le bon sens”, mais aussi “le sens des valeurs”, “le sens de la vie”, les 5 sens, le sens d’un trajet, le sens des mots lui-même, sont arbitraires.

122536076.aPn6iltS.jpg


13:08 Écrit par Memophis dans @ Questions Existentiel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Indochine - J'ai demandé a la Lune -

11:08 Écrit par Memophis dans @ Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La Tribu De Dana

10:55 Écrit par Memophis dans @ Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2013

Jugement et Eclat

divers ne sont plus des commentaires

je m'éloigner de la société par le vécu

la nuit le jour

ne sont plus que chants lamentables

de cette vie sans sentiment 

travailler a la rencontre des pouvoirs 

qui dispose d'heure en heure pris par le jugement

phonétique de certaine lumière se donnant a transfigurer les pleines certitudes

comme des myriades 

sans baiser et sans amour

le soleil se lève pour prendre l'éclat 

son astre de rien, attirant de nouveaux rayons

en vain le ciel se mit à pleurer

blessant des secrets et leur coeur souriait encore du pouvoir et nous du vent .

14:44 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Je part

ma mort serra coloré ,puisante 

toi ma nuit toi mon soleil 

tu aimes les poète qui titube d'arbre en arbre vers le corps le tronc  premier de la naissance de ce décor ta raison est vrai comme jouissante a l'envie de vivre heureux de ne plus être 

de force abandonne moi 

je suis mainte fois le front en avant devant ce que tu sens de moi 

l'écorce la derniers larme fascinant le bien de partir

14:24 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Porte

nous plongeons dans des chimères sur un ciel qui traque sans pitié le carnage de nos sciecle de lutteur éternel vers un long voyage au firmament errant de l'homme jusqu'a la mort 

nourrie libre au sein des saints de ces images avec leur yeux et des pas de ton corps et de ton coeur

chasse les serments flotte librement sur le noire que raconte des forces la ou la nuit s'installes en moi pour ne rien voire de cette lumière 

mais je vie des mortel ou poète philosophe ce contre du mal, jusqu'au silence muet ou l'on ne pleures plus que jamais et ou ont ne ries

je tournerais les yeux vers la clarté 

elle,me poursuit blanche et d'or supérieure parmi  les l'arme et la chaleur de cette force intime au richesse silencieuse

 

la raison c'était sa chaleur ...

14:15 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |