11/08/2012

Sens et sommeil

comment être

n'est ont pas pleures

et est ce, le plaisir d'un baiser qui me rechaufera

ou le sang,

ou un saint de celle qui est merveille

temps que les paupière dort

l'on est dans l'espace doux des choses qui nous consoles

tison au bas du ciel un feux personnel

remplit d'ephese

comme désire d'oraison

laissons les raison patiente de la vie

être de l'âme

libre oiseau et libre de contempler

l'étendue du ciel et de ses faveurs

un vent d'espoir sourie a tout effort

mes ailes font actes

mais comme un poison qui graine

je fléchi et je m'éveille vacillant

mal odorant

et l'aube me dit tous


20:15 Écrit par Memophis dans # Michael | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bravo, c'est plein de sens !

Écrit par : andré semal | 11/08/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.